Si ce n’est pas maintenant, alors quand? La transition numérique des SPE en temps de COVID – et ce qu’elle coûte.

La pandémie mondiale actuelle a catapulté le marché du travail dans un état de turbulence sans précédent. Selon l’OCDE, l’impact sur l’emploi au cours des trois premiers mois a été dix fois supérieur à celui de la crise financière de 2008. Des secteurs entiers tels que l’hôtellerie, l’aviation civile et les secteurs culturels ont été durement touchés, entraînant des pertes d’emplois massives et l’effondrement des revenus des travailleurs indépendants. D’autre part, le commerce électronique et les supermarchés, les services de messagerie et de logistique, les industries alimentaires et pharmaceutiques ont prospéré, créant de nouvelles opportunités en augmentant considérablement leur main-d’œuvre. Même si certains de ces emplois ne sont que temporaires, ils peuvent sauver la vie de ceux qui ont besoin d’un revenu.

Au milieu de ces turbulences, les services publics de l’emploi (SPE) ont dû relever un défi de portée historique, se voyant inondés par un nombre de nouveaux demandeurs d’emploi bien supérieur à celui pour lequel leurs systèmes, souvent dépassés, sont généralement conçus – pour autant que de tels systèmes soient en place. Dans cette crise, qui voit les jeunes en détresse en raison de la suppression des emplois de premier échelon et des apprentissages, et dans laquelle les travailleurs à revenu faible, les femmes, les minorités ethniques ainsi que les indépendants et les travailleurs informels sont parmi les plus durement touchés, les vulnérabilités existantes ont été révélées et les inégalités amplifiées. Aujourd’hui plus que jamais, le SPE doit trouver de nouveaux moyens pour servir au mieux ses citoyens pendant cette crise et à l’avenir. Ces groupes vulnérables doivent être reconnectés à des emplois de qualité le plus rapidement possible afin d’éviter des effets de cicatrisation potentiellement durables. Les SPE doivent également se préparer à de nouvelles évolutions et turbulences sur le marché du travail. Pour les affronter il faut des solutions numériques innovantes qui contribuent à renforcer la résilience du marché du travail en garantissant l’efficacité et l’évolutivité, ainsi qu’en fournissant des solutions de placement créatives et des informations précieuses sur le marché du travail, pour les candidats et les employeurs.

Même si le SPE d’un pays est encore en train de se constituer, le moment est venu d’entreprendre une transformation numérique. En fait, il n’y a peut-être jamais eu de meilleur moment, surtout pour les pays qui démarrent. Une solution bien conçue n’exige pas un point de départ parfait. Elle n’a pas besoin de beaucoup de données préexistantes ni même d’un SPE déjà extrêmement organisé. Elle fonctionne bien sur les marchés où il n’y a que peu de professionnels hautement qualifiés et elle soutient les transitions de l’économie informelle vers l’économie formelle. En outre, le choix d’une approche axée sur la navigation mobile et le libre-service plutôt que sur un système expert encombrant met à profit les atouts de l’un des groupes les plus touchés par la pandémie, les jeunes, qui ont l’habitude de prendre les choses en main, de trouver des informations et de découvrir leurs options avec leurs portables. La transformation numérique a commencé et ceux qui veulent en faire partie doivent agir maintenant.

Pour assurer une transformation numérique efficace en ces temps difficiles, la démarche des SPE devrait se focaliser sur:

Un matching de profils basé sur des ontologies, pour une plus grande variété de solutions de placement

Au lieu de se contenter de comparer les titres des postes, les demandeurs d’emploi peuvent être mis en relation sur la base de leur profil complet de compétences, de formation, de leur expérience antérieure et de nombreux autres critères pertinents. Cela favorisera en particulier ceux qui doivent chercher de nouveaux domaines de travail en raison de l’effondrement de certains secteurs économiques, là où l’appariement en fonction du titre du métier est inefficace. En outre, l’utilisation d’ontologies spécialisées dans le marché du travail, enrichies d’un contenu spécifique à chaque pays, permet d’identifier des compétences cachées, dérivées de la formation et de l’expérience. Cela peut enrichir considérablement les profils des demandeurs d’emploi et donc élargir le rayon de recherche d’emplois et de candidats convenables, tout en augmentant remarquablement la précision des matching.

Profils des candidats consultables et processus de recrutement simples, pour augmenter la visibilité et la mobilité virtuelle

En offrant aux demandeurs d’emploi une plate-forme leur permettant de se présenter avec un profil bien structuré et consultable, on améliore leur visibilité et on leur donne la possibilité d’être trouvés par des employeurs potentiels. Pour éviter les préjugés, le profil ouvert ne doit contenir que des informations professionnelles. L’intégration des premières étapes du processus de sélection et recrutement dans le système réduit la nécessité de se déplacer en personne jusqu’à ce qu’une réelle opportunité se présente. Ces caractéristiques améliorent à la fois la visibilité et la mobilité virtuelle des demandeurs d’emploi, ce qui est particulièrement important pour les groupes vulnérables tels que les travailleurs informels ou faiblement rémunérés et les minorités, en période de télétravail et d’embauche à distance. Des processus de recrutement faciles encouragent également les petites entreprises à passer de la recherche informelle de candidats (par exemple par le bouche à oreille), à la publication des offres d’emploi en ligne, ce qui rend leur entreprise et leurs postes ouverts visibles pour un plus grand nombre de demandeurs d’emploi.

Un matching non discriminatoire et explicable, pour des résultats impartiaux et transparents

Les processus de matching doivent être explicables et vérifiables afin d’assurer transparence et responsabilité. En outre, les solutions doivent être conçues de manière à garantir que, par défaut, le meilleur candidat ayant les meilleures aptitudes dans tous les critères individuels réalise la meilleure adéquation – indépendamment du sexe, de l’origine ethnique, du handicap ou d’autres caractéristiques personnelles. Cela permet de garantir l’égalité des chances pour tous les demandeurs d’emploi, y compris les jeunes, les femmes et les minorités.

Analyse des lacunes, pour développer des opportunités d’emploi et de carrière ciblées

En période de bouleversements sur le marché du travail, de nombreux demandeurs d’emploi sont amenés à se réorienter et à changer complètement de profession. En déterminant la correspondance la plus proche avec les postes actuellement disponibles et en identifiant les compétences, la formation ou d’autres critères pertinents manquants, les analyses des écarts peuvent aider à trouver une issue à la crise de l’emploi. Basées sur des données en temps réel du marché du travail et sur des ontologies complètes, elles peuvent être utilisées pour conseiller les demandeurs d’emploi individuels, voire pour réorienter l’ entière main-d’œuvre des professions ou secteurs en voie de disparition.

Intelligence de marché futée, pour identifier en temps réel les tendances et les chocs sur le marché du travail

Dans un environnement de marché du travail turbulent, caractérisé par des changements rapides et imprévisibles, des renseignements intelligents sur le marché du travail fournis en temps réel ainsi que des outils de gestion des informations bien conçus peuvent faire la différence. Traitées à l’aide d’une puissante ontologie du monde du travail, ces données peuvent fournir des informations de meilleure qualité, plus précises et plus opportunes, ce qui est essentiel pour une gestion efficace et une réponse rapide.

Les systèmes JANZZ offrent toutes ces fonctionnalités et bien plus encore. Nous ne pouvons pas créer des emplois, mais nous pouvons aider les pays à atténuer les effets néfastes du COVID-19 sur les marchés du travail et guider les SPE dans la transformation numérique pour qu’ils deviennent plus efficaces et plus durables. Nous aidons à établir la démarche nécessaire pour redonner un emploi au plus grand nombre possible de personnes. Par exemple, le SPE peut s’appuyer sur notre solution intégrée pour le marché du travail JANZZilms! et réagir rapidement dans des domaines clés avec des stratégies ponctuelles qui ont un impact réel.

 

JANZZ Integrated Labor Market Solution (ILMS)

 

Depuis le début du mois de mars 2020, nous avons démontré la puissance et l’évolutivité de nos systèmes. Dans un grand pays européen, près de 10% de la population active a été contrainte de s’inscrire au chômage en raison de l’impact de la pandémie. Au début de la crise, le système, qui était conçu pour environ 30 000 inscriptions par an, était saturé avec près de 400 000 inscriptions en quelques semaines seulement. Bien que personne n’ait prévu un tel scénario lors de la phase de planification, nos systèmes ont traité sans problème près de dix fois le volume des transactions. La performance et la stabilité des systèmes ont toujours été pleinement maintenues en ces temps importants. En outre, grâce à une conception intuitive et intelligente, le SPE national a pu à la fois augmenter les capacités de conseil en matière d’emploi et réduire le délai moyen de réintégration sur le marché. Ainsi, nous avons pu apporter une contribution précieuse aux efforts du gouvernement pour enregistrer, conseiller et réintégrer rapidement et efficacement près de 400 000 demandeurs d’emploi dans le pays.

Une mise en œuvre rapide et efficace – sans surprises

Nos méthodes agiles ont permis à maintes reprises d’obtenir des produits exceptionnels, développés dans les délais et les budgets prévus. Les solutions standard peuvent être réalisées en 120 – 180 jours, ou 90 jours dans une langue que nous avons déjà déployée auparavant. Cela constitue une grande valeur en termes de mise en place, opération et maintenance. De plus, les prix sont fixés sur plusieurs années, ce qui garantit la prévisibilité financière. Par exemple, la solution complète JANZZilms! comprenant tous les composants tels que l’analyse de matching et des lacunes, le profilage, l’ontologie, plusieurs langues, l’analyseur syntaxique, les tableaux de bord et bien plus encore, avec jusqu’à un million d’utilisateurs actifs/concurrents, coûte environ 1 USD par utilisateur et par an après la mise en œuvre. En tant que solution SaaS complète, aucun investissement supplémentaire n’est nécessaire pour les systèmes et le matériel informatique, la maintenance régulière, les accords de niveau de service (SLA) ou les processus de mise à jour, etc. Pour les systèmes plus importants comptant jusqu’à 5 millions d’utilisateurs dans toutes les fonctions (par exemple, les conseillers SPE, les demandeurs d’emploi, les entreprises et les fournisseurs d’emploi, les fournisseurs tiers comme l’éducation, etc.), le prix descend à environ 60 – 70 cents par utilisateur et par an. Avec des systèmes encore plus volumineux, le prix passe rapidement en dessous de 50 cents par an.

En outre, nos solutions fonctionnent dans des environnements sur cloud sécurisés, conformes au RGPD, qui conviennent parfaitement à toute infrastructure informatique, y compris les configurations plus simples des marchés émergents. Elles offrent également une grande accessibilité à tous les utilisateurs, enfants du numérique ou novices en matière de technologie, sur des appareils mobiles et à petit écran et avec des connexions internet lentes.

Pour plus d’informations sur la manière dont nos services et solutions peuvent contribuer à renforcer la résilience de votre marché du travail, visitez notre site de produits pour les SPE ou contactez-nous à l’adresse info@janzz.technology. Si ce n’est pas maintenant, alors quand ?